Chapitre 6

L'enseignement à distance en Espagne

Anna Rubio Carbó




Introduction

Un regard sur le passé

Une approche de la situation actuelle

Conclusions

Notes

Références


Introduction

L'enseignement à distance (EAD) connaît une importante évolution en Espagne et c'est également le cas pour le reste de l'Europe. Ceci est dû en partie au fait que les modes traditionnels d'éducation connaissent des difficultés sous la pression actuelle causée par l'expansion rapide de l'enseignement supérieur, de la diversité croissante des cours, et du fait que l'apprenant n'ait pas envie ou soit incapable de fréquenter régulièrement un centre d'enseignement.

L'EAD, en tant qu'alternative, permet des horaires flexibles ; il permet aux inscrits de dépasser les limitations de temps et, à chaque individu, d'apprendre réellement à son rythme. Il est capable aussi de supporter une grande variété de cours, donnant en même temps la possibilité à chaque étudiant d'avoir des contacts avec des experts de renommée internationale ainsi qu'avec des gens intéressés par le même sujet.

L'EAD peut cependant avoir des répercussions sociales. D'une part, il ouvre la voie à la démocratisation de l'enseignement, dans la mesure où il offre un plus grand et plus large accès à la formation. D'autre part, il rapproche l'enseignement de l'évolution technologique, vu qu'il promeut l'usage de différents moyens de communication. Comme Tiffin (1997, p. 26) l'explique, nous ne sommes plus une société industrielle, mais nous sommes entrés dans une société d'information : nous ne pouvons plus baser l'éducation sur le transport, qui est ce qui permet à la société industrielle de se développer, mais nous devons baser celle-ci sur les télécommunications.

 

Un regard sur le passé

Dans le but de comprendre l'état actuel de l'enseignement, il est nécessaire de comprendre que c'est le résultat d'une évolution historique, non seulement eu égard aux progrès technologiques, mais aussi au développement législatif.

 

L'impact de l'évolution technologique

En Espagne, les premières expériences en EAD datent des années trente. Toutes ont été développées grâce aux services postaux.

Dans les deux décennies suivantes, la modalité &laqno; à distance » s'est élargie à travers l'utilisation du cinéma et de la radio. Par exemple, ECCA Radio, un projet national qui a été initié dans les Iles Canaries a été actif jusque dans les années nonante. Le projet se centrait sur la formation de la population rurale et ciblait spécialement les adultes qui n'avaient pas obtenu un diplôme d'enseignement primaire. Le projet utilisait une variété de moyens de communication comme la radio - plus tard remplacée par la télévision - des documents écrits et des cours. Ces cours non académiques étaient équivalents à ceux du système traditionnel et octroyaient des certificats à leurs étudiants.

Les années soixante et septante - période pendant laquelle l'EAD se développe ­ ont été caractérisées par le développement éducatif gigantesque de la télévision. Certains projets internationaux utilisant le satellite se sont développés. Ceux-ci furent à la base d'initiatives futures, comme l'Asociación de Usuarios Españoles de Satélites para la Educación (Association Espagnole des Utilisateurs de Satellite pour l'Education). Cette organisation rassemble les compagnies et institutions qui ont de l'expérience et de l'expertise dans la production, la transmission et la réception de programmes éducatifs via satellite. Le but est d'établir parmi les associations participantes des accords qui encouragent la coopération, le partage des projets et l'évaluation de ces expériences.

Les années quatre-vingt se caractérisent par l'apparition des ordinateurs personnels (PC) dans les écoles. L'importance du développement technologique ne s'est pas immédiatement retrouvée dans l'EAD. Une décennie plus tard, cependant, de telles machines ont été raccordées aux réseaux de télécommunication et l'importance de la technologie pour l'EAD est maintenant reconnue. Cette nouvelle façon de travailler au moyen de la télématique est au premier plan de l'innovation dans la décennie actuelle.

L'evoluzione della legislazione

L'article 47.1 sur la loi générale de l'Education (LGE ou Loi Générale de l'Education) (1) dit que l'enseignement par correspondance, radio et télévision doit être encouragé dans le but de donner l'opportunité d'étudier à ceux qui ne peuvent profiter plus des formes traditionnelles d'enseignement. Cet article a favorisé la création de l'Instituto de Bachillerato a Distancia (INBAD ou Institut pour l'Enseignement Secondaire à Distance), avec pour mission l'assistance des groupes qui, pour une quelconque raison, ne pouvaient avoir accès à l'enseignement supérieur. L'article 90 de cette loi prévoit le règlement des modalités d'enseignement par correspondance, radio et télévision.

Ces deux articles de loi délimitent le début d'une nouvelle ère que nous sommes encore en train de vivre. L'enseignement par correspondance, radio et télévision est maintenant classé sous le terme générique d'EAD. Peu après l'apparition de la LGE, plus précisément dans le Décret 1106 de 1971 (2), un comité d'organisation a été créé dans le but d'établir l'EAD au niveau universitaire. Ce décret a été implanté en 1972 quand l'Universidad Nacional de Educación a Distancia (UNED ou Université Nationale d'EAD) a été fondée en tant que nouvelle université avec une entité légale et son propre héritage. Ceci conduit à une situation qui favorise le développement de l'EAD, pas seulement à l'université mais aussi à tous les niveaux de l'enseignement.

Le LOGSE (3) introduit les modalités de l'EAD comme faisant partie intégrale du système éducatif. Cette notion est abordée dans l'article 4.6, qui garantit le droit à l'enseignement via l'EAD pour ceux qui ne peuvent fréquenter régulièrement un centre d'enseignement. Dans les articles 51.5 et 53.3, dans lesquels la formation d'adultes est prescrite, il est dit que les adultes apprendront à travers une auto-formation guidée. Ce support se présentera à la fois sous forme de rencontre avec un tuteur et un EAD. Il est aussi légiféré que l'administration procurera un large choix de cours d'EAD de façon à pourvoir la formation des adultes tout au long de la vie.

Bien que la législation actuelle prétend soutenir l'EAD, les actions à entreprendre restent vagues. L'intention est d'appliquer l'EAD d'abord au monde de la formation des adultes, bien que la possibilité d'adapter le système à n'importe quel groupe d'âge n'ait pas été écartée (art. 4.6).

Une approche de la situation actuelle

A la fin des années nonante, l'EAD en Espagne est dans une phase d'expansion et propose un grand choix. Cette croissance apparaît aussi bien dans le nombre de centres et compagnies qui donnent des cours à distance que dans les expériences et les projets relatifs à ce domaine. Il existe un grand choix parce que il y a de plus en plus de domaines dans lesquels cette modalité de formation va être appliquée.

 

Enseignement supérieur

Actuellement, il y a deux universités publiques qui proposent des cours d'EAD en Espagne. Comme elles appartiennent au système national de l'enseignement supérieur, ces deux institutions se battent pour être aussi compétitives que les institutions qui proposent des cours traditionnels.

L'Universidad Nacional de Educación a Distancia (UNED ou Université Nationale d'EAD), fondée en 1972, cherche à être un fournisseur égal d'occasions et, comme une soupape, exerce une pression sur les universités traditionnelles. Cette institution opère entièrement à distance, avec des documents écrits ou audiovisuels comme supports et un tutorat dirigé par téléphone, fax, correspondance ou interviews personnels - grâce au réseau des centres qui est organisé à travers le pays. L'évaluation est double : des tests diagnostiques à distance doivent être effectués, mais les étudiants doivent aussi passer en personne un examen final.

Par contre, l'Universitat Oberta de Catalunya (UOC ou l'Université Ouverte de Catalogne), fondée en 1995, est basée sur les télécommunications. C'est essentiellement un campus virtuel. Celle-ci fonctionne avec une quantité de centres et facilite ce qui est considéré comme un élément clé dans le processus : le contact entre les étudiants et les professeurs (à l'UOC, on distingue les tuteurs, qui ont exclusivement un rôle de conseillers, des consultants qui sont experts dans un domaine et qui résolvent les questions à ce sujet). En-dehors de cette orientation, les étudiants continuent le processus d'apprentissage en utilisant du matériel multimédia produit expressément pour cela. Bien que deux rencontres soient requises par an, l'UOC a mis sur pied quelques centres de ressourcs dans lesquels les étudiants peuvent consulter du matériel, rencontrer d'autres étudiants, utiliser le courrier électronique pour contacter des professeurs ou étudier. Le processus d'évaluation est semblable à celui de l'UNED: il est basé sur les activités dirigées à distance, mais requiert la présence de l'apprenant à l'examen final.

 


Course du postgradue

Les deux universités proposent les mêmes types de cours, mais leur philosophie et organisation sont différentes. L'UNED a un plus grand nombre d'étudiants et, par conséquent, propose plus de cours que l'UOC. Ceci est dû en partie à sa plus longue histoire et son expérience mais aussi ses principes et ses buts égalitaires. L'UOC est un établissement beaucoup plus récent avec des buts et des cours plus précis. Il est perçu comme élitiste et centré sur les nouvelles technologies.

La formation post-universitaire via l'EAD est un concept relativement nouveau en Espagne. Les cours post-universitaires et les cours de maîtrise combinent à la fois des éléments d'EAD et quelques sessions présentielles obligatoires. Dans beaucoup de cas, les étudiants travaillent avec des documents écrits créés expressément pour le cours. Dans quelques cas isolés (par exemple, un cours post-universitaire proposé par l'Université de Murcia sur les Technologies de la Communication et de l'Information dans l'enseignement à distance) (4), Internet est utilisé (par exemple, pour des transferts de fichiers) dans le but de rassembler des documents. L'usage d'Internet dans ce domaine permet aux étudiants de ce cours sur les NTIC de mettre en pratique des compétences qui s'y rapportent.

Dans chaque cours post-universitaire, la connaissance acquise est évaluée à travers le cours sous forme de différentes productions, mais un examen final présentiel est requis à la fin de la période. De la même façon, la plupart des cours post-universitaires requièrent aussi la présentation d'une épreuve finale qui mesure la connaissance acquise (par exemple, le cours post-universitaire sur l'éducation de l'environnement: &laqno;Environmental Education of the National Distance Education University (5) ou EXELE (6), qui est un programme d'enseignement à distance adressé aux enseignants espagnols qui désirent mettre à jour leur connaissance de la langue).


Enseignement secondaire et formation d'adultes

Il faut noter qu'en décrivant les cours suivants au niveau secondaire, nous parlons du niveau du cours plutôt que de l'âge de l'étudiant. La formation d'adultes au niveau secondaire est un des domaines dans lequel l'EAD a eu une influence significative. Beaucoup de centres qui proposent de l'enseignement présentiel proposent aussi leurs cours à distance. La plupart de ces centres donnent ce dernier type d'enseignement à des personnes qui ont plus de 18 ans, qui ont abandonné leurs études et qui plus tard décident de les poursuivre à nouveau et sont incapables de suivre des cours du soir. Ces études sont généralement l'équivalent des cours de l'enseignement secondaire. Dans de rares cas, comme celui de l'Instituto de Educación Secundaria Altair à Madrid (7), l'EAD est utilisé pour soutenir les mineurs qui ont de bonnes excuses pour ne pas fréquenter les cours réguliers.

La plupart des centres demandent que les étudiants suivent tous les cours nécessaires pour compléter leur diplôme. Le fait de sélectionner et de choisir des cours n'est généralement pas encouragé. Cependant, l'Instituto de Educación Secundaria Arcipreste de Hita à Madrid (8), offre aux étudiants la possibilité de s'inscrire à un nombre réduit de cours. Cette option est destinée aux adultes qui ne peuvent fréquenter régulièrement les cours ou qui disposent d'un temps limité pour étudier.

La plupart de ces initiatives utilisent des moyens traditionnels, comme la correspondance ou le téléphone, pour établir des contacts entre étudiants et professeurs. Cependant, dans certains centres, ils emploient Internet pour communiquer. C'est le cas, par exemple, de l'Instituto de Educación Secundaria Lope de Vega à Madrid (9), qui utilise des pages web pour informer les étudiants (horaire d'examens et de tutorat, informations diverses, information de dernière minute, etc.), et pas seulement comme moyen de faire de la publicité pour le centre.

En général, l'approche utilisée consiste à envoyer des documents écrits à l'étudiant. Ce dernier travaille sur ces documents et établit un contact avec les tuteurs dans le but de résoudre les doutes ou recevoir des directives. Même si le progrès de l'étudiant durant le cours est pris en considération, les examens finaux sont le meilleur moyen de déterminer le grade final dans une matière.

Parallèlement à ce type d'expérience, il y a aussi quelques initiatives d'Etat qui font la promotion d'études de base pour adultes via l'EAD. Le Centro Nacional de Educación Básica a Distancia (CENEBAD ou Centre National d'Education de Base à Distance), est organisé, par exemple, à travers le pays entier et fournit l'enseignement au niveau de l'éducation de base (certificat de l'enseignement primaire et certificat secondaire). Ce centre s'adresse aussi aux jeunes enfants qui ne savent pas fréquenter l'école pour des raisons justifiées.
 


Organizzazioni Nazionali

Dans cette section, nous traiterons des organisations qui ne sont pas destinées à fournir des cours à distance, mais qui s'intéressent de près à ce domaine.

Le Centro para la Innovación y Desarrollo de la Educación a Distancia (10) (CIDEAD ou Centre pour l'Innovation et le Développement d'EAD) est un organisme public, créé en 1992 et géré par le Ministère de l'Education et de la Culture. Son but est de recenser les besoins que l'Etat espagnol ressent quant à l'EAD aux niveaux non-universitaires (certificat scolaire, enseignement secondaire obligatoire, niveaux O, niveaux A et quelques branches de formation professionnelle). Ses fonctions sont diverses : analyse des besoins des sociétés, recherche sur l'utilisation des nouvelles technologies dans le processus d'EAD, recherche sur la planification des cours d'EAD, conception et production de cours et d'outils d'évaluation, évaluation du choix des cours d'EAD.

Un second organisme opérant au niveau national est l'Asociación Nacional de Centros de Enseñanza a Distancia (11) (ANCED ou Association Nationale de Centres d'EAD) , qui a été créée en 1977. ANCED cherche à protéger les intérêts des centres associés et aide ceux-ci à gérer leurs tâches. Elle a aussi un rôle clé dans la maintenance de la qualité des programmes à distance ainsi que dans la surveillance et le contrôle des processus éducatifs. Elle dispose actuellement de 80 centres associés qui, dans la plupart des cas, sont des institutions privées, avec un total de 780 cours et environ 425.000 étudiants à travers l'Espagne.

Ces deux organisations nationales, aux intérêts différents, travaillent pour la qualité de l'EAD. De plus, ces organisations ont le contrôle des initiatives existantes et sont actives dans la promotion de nouvelles initiatives. Ce point est très important parce qu'il confirme un intérêt pour l'EAD au niveau national.


Education professionnelle

L'éducation professionnelle commence à être influencée par l'EAD. On voit apparaître des initiatives nationales, comme le CTE. Ce dernier est un réseau de centres qui appartiennent à l'INEM (Institut National pour l'EMploi) et au département de Treball de la Generalitat de Catalunya (Ministère du Travail du Gouvernement Autonome Catalan) et qui proposent des formations pour les stagiaires-emploi et pour les contrats d'apprentissage. Certains cours comme les études informatiques, l'administration des affaires et les cours professionnels et techniques sont conçus pour préparer les individus à une promotion professionnelle. Les objectifs principaux sont l'aide à la recherche de travail, le développement de méthodes d'apprentissage avancées et la mise à disposition de programmes formatifs pour l'amélioration des compétences professionnelles. Ces trois objectifs rencontrent les besoins du monde des affaires.

Il y a aussi des initiatives de cette nature au niveau local du Gouvernement Autonome, comme l'Instituto Canario de Estudios y Promoción Social y Sanitaria (ICEPSS ou l'Institut des Iles Canaries pour la Promotion Sociale et Sanitaire) qui est une institution destinée à favoriser l'EAD dans le domaine de la santé et dans le domaine social. Elle donne des conseils à propos de la santé, produit également des documents audiovisuels et édite des publications et des travaux de recherche

Dans les deux cas, la méthodologie des cours est basée sur des documents écrits et audiovisuels préparés par l'institution. L'évaluation n'est pas aussi rigoureuse que dans d'autres types d'enseignement. C'est pourquoi, comme dans le cas de l'ICEPSS, les étudiants reçoivent un questionnaire qu'ils doivent remplir et renvoyer au centre. Ce questionnaire sert de base à la certification.

Entreprises

Evidemment, au vu des résultats de ces initiatives de formation professionnelle, bon nombre de petites entreprises et d'écoles ont commencé à proliférer, proposant de l'EAD sur des sujets et des matières très variées.

Toutes ces institutions ont des méthodologies similaires. Dans la plupart des cas, le contact avec le professeur, habituellement par lettre ou par téléphone, est très important : c'est l'occasion de recevoir des informations de la part du professeur et d'envoyer les corrections. L'évaluation n'est pas un problème de grand intérêt dans ce type d'enseignement, en ce sens que les cours proposés par ces entreprises sont de nature culturelle. Certaines de ces entreprises proposent une variété de cours importante. C'est le cas de CCC (12) ou CEAC (13) qui proposent toutes les deux des cours de langues étrangères, de musique, de créativité, d'art, et même certains cours relatifs aux affaires.

Le panel de cours proposé n'est pas toujours très large. Ainsi certaines entreprises centrent leur action sur une seule matière. C'est le cas du Centro de Estudios a Distancia (CED ou Centre pour les Etudes à Distance) qui propose des cours pour des personnes préparant des examens dans le domaine public. Outre le fait d'aider les étudiants à préparer leur programme d'étude, les différentes parties de l'examen sont préparées. Ce centre demande aux étudiants d'établir eux-mêmes un diagnostique au début des cours, ainsi l'étudiant peut analyser son niveau de connaissance préalable.

Il existe aussi des entreprises qui créent des cours sur mesure en prenant en compte les besoins de l'entreprise cliente. C'est le cas de EPISE (14), destinée à la formation dans le monde bancaire et financier. En général, ces entreprises permettent une grande flexibilité. Un exemple est l'institution CCC qui a introduit des cours flexibles à la fois au niveau du nombre d'heures consacré à la formation et au niveau du planning de formation. Par exemple, il n'y a pas de date spécifique pour commencer les cours.

Un des problèmes les plus courants de l'EAD est la difficulté des personnes à gérer les cours. Certains centres, comme le Centro Tecnológico Industrial de Córdoba (Centre Technologique et Industriel de Córdoba), ajoutent au campus virtuel préexistant des systèmes intelligents de gestion. Ces systèmes simulent des professeurs réels et contrôlent les étudiants à travers l'espace virtuel avec pour but de fournir à chaque utilisateur l'information qu'il a demandée, en tenant compte de son niveau de connaissance et de ses aptitudes à l'apprentissage.

Expériences et projets

En plus des initiatives mentionnées ci-dessus, il y a aussi des projets qui étudient spécifiquement les aspects de l'EAD. Par exemple, Televisión Educativa Iberoamericana (Télévision Educative d'Amérique Latine) qui est soutenue par le Ministère de l'Education et de la Culture, cherche à promouvoir la production et la distribution des programmes éducatifs via satellite pour les universités d'Amérique du Sud. Teleformación (Téléformation) a été mise sur pied par Telefónica (Télécom espagnol) pour participer au recyclage de l'équipe de la Caja Madrid (Banque de Madrid). Dans ce projet, le sujet de l'étude est la façon dont un professeur et un étudiant peuvent interagir dans ce genre de situation.

En plus de l'étude de l'usage de la télévision éducative, d'autres projets étudient les méthodologies qui permettent d'innover des pratiques quotidiennes d'EAD. Un cas d'espèce est le Mentor Project, soutenu par le Ministère de l'Education et de la Culture dans le programme pour l' &laqno; Information Nouvelle et les Technologies de la Communication ». Il est destiné aux adultes qui ont des difficultés à accéder aux systèmes éducatifs pour la promotion professionnelle. Pour cette raison, des cours très divers sont proposés dans un système de classes, distribuées à travers des districts, auxquelles les étudiants peuvent accéder librement. Ces classes n'ont pas de professeurs mais doivent avoir des administrateurs. Les centres ont tous les matériaux nécessaires pour étudier et les tuteurs peuvent être contactés par télématique. L'évaluation est double : formative à la fin de chaque unité et sommative à la fin du processus.

En plus de la participation au Mentor Project national, l'Espagne participe aussi à d'autres projets européens sur l'EAD. C'est le cas du projet PATED qui appartient au programme FORCE - qui vise l'éducation professionnelle pour les travailleurs. Ce projet est mis sur pied à travers l'ANCED, conjointement avec l'Instituto de la Universidad Nacional de Educación a Distancia (Institut de l'Université Nationale pour l'EAD) ou d'autres institutions comme FUNDESCO et le &laqno; Centre de Recherche Italien et de Services Avancés pour la Formation ». Le projet cherche à promouvoir l'innovation technologique dans le domaine de l'EAD. Le processus d'apprentissage est conçu comme une communication bidirectionnelle qui remplace l'interaction en classe en communiquant avec des moyens différents.

 

Conclusions

L'EAD en Espagne présente un pattern varié avec des initiatives à de nombreux niveaux. La plupart de ces initiatives sont créées pour rencontrer les besoins éducationnels au niveau du secondaire et du supérieur. Nous pouvons en déduire qu'il est peu probable que l'EAD soit installé dans l'enseignement primaire.

En ce qui concerne l'EAD, beaucoup d'initiatives sont du ressort du domaine de la formation continue et professionnelle. Ce fait est évident si l'on se base sur l'hypothèse que les individus intéressés par ce type de formation sont ceux qui disposent de peu de temps.

Dans la société d'information et de communication, l'EAD sera LA forme d'enseignement. Si cet élément progresse, il devra être soutenu non seulement au niveau politique et économique, mais aussi dans le domaine de la recherche pour favoriser son introduction dans les écoles et les centres d'enseignement. Néanmoins, les résultats de ces recherches ont peu de répercussion sur la mise sur pied de nouveaux cours. (Rodríguez, 1993:11). Cela est dû à la diffusion limitée des résultats de recherche portant sur des investigations ayant déjà abouti.

Le manque de communication entre la recherche et l'implémentation empêche ce qui est devenu le grand challenge de l'EAD: l'amélioration de la qualité de l'enseignement. Il y a quelques initiatives nationales comme le CIDEAD ou le ANCED qui s'activent à améliorer les activités à distance, mais cela ne semble pas suffisant.

La structure de la construction et du contenu des documents est un point majeur si l'on se réfère à la qualité de l'enseignement. Evidemment, le fait de travailler à distance implique l'adéquation des documents : les contenus doivent être très structurés dans le but de faciliter leur compréhension. Un des paramètres de qualité pris en considération quand on évalue des centres est leur propre production de matériel.

La qualité de l'enseignement doit être centrée sur la périodicité des sessions dirigées, que tous les centres présentent comme garantie de leur efficacité et de leur qualité. En réalité, ceci ne dépend pas du nombre de tuteurs, ni de la plus grande facilité que les étudiants ont à contacter leur(s) tuteur(s). Cela dépend beaucoup plus de la façon dont la communication est résolue.

Il y a un dénominateur commun pour beaucoup de ces initiatives qui consiste à introduire les processus d'EAD, et ce, non seulement par des interviews personnels à distance, mais aussi par l'obligation de participer en personne à une ou plusieurs sessions par cours. De ceci, nous pouvons conclure que les résultats obtenus par les méthodes à distance utilisées pour favoriser la communication étudiant-professeur, ne sont pas totalement satisfaisants.

Les efforts pour adapter les documents et le tutoring des processus de l'EAD vont augmenter en fonction de la disponibilité des technologies de la communication. Comme nous l'avons remarqué, les technologies de la communication sont encore insuffisamment intégrées dans l'EAD. Les technologies de l'information sont en train de changer la façon dont nous accédons à la connaissance et les modèles éducationnels doivent être modifiés, ainsi que le rôle des professeurs. Avec l'évolution de ces technologies et leurs nouvelles applications, un effort renouvelé sera nécessaire pour adapter le système actuel aux nouveaux besoins.

Notes

(1) Ley 14/1970 de 4 de agosto, Ley General de Educación
(2) Decreto 1106/1971, de 6 de mayo (Ministerio de Educación)
(3) Ley Orgánica 1/1990 de 3 de octubre, de Ordenación General del Sistema Educativo (Organic Law for the General Ordering of the Educational System)
(4) http://www.um.es/~icemur/postgr.dist/
(5) http://www.eunet.es/InterStand/master-educamb
(6) http://www.unnet.es/exele.html
(7) http://platea.pntic.mec.es/~jvillar/ead.htm
(8) http://platea.pntic.mec.es/~rsanmigu/index.htm
(9) http://platea.pntic.mec.es/~rugarcia/
(10) http://abedul.pntic.mec.es/~trends/cidead.htm
(11) http://www.anced.es/index.html
(12) http://www.centroccc.com
(13) http://www.ceac.com
(14) http://www.epise.es

Références

Arenas, I. "La educación por satélite en el mundo: un poco de historia" en Revista de Educación a Distancia, , núm. 3, marzo 1992, pp. 47-53.

García, L. (1997) La educación a distancia y la UNED. Madrid: Universidad Nacional de Educación a Distancia.

Koul, B.N. and Jenkins, J. (1990) Distance education. A spectrum of case studies.  London, Kogan Page.

Race, P. (1989).The Open Learning Handbook. London, Kogan Page.

Martín Rodríguez, E. "La investigación sobre educación a distancia en el ámbito iberoamericano: sus características, avances y retos" in Revista Iberoamericana de educación superior a distancia, volume 6, num 1, oct. 93, pp. 7-26.

Pedro, F. "Noves tecnologies, nous entorns formatius: el campus virtual" in Educació i Noves Tecnologies. Jornada celebrada en Igualada el día 26 octubre 1996.  Generalitat de catalunya.

Pontes, E; Barrón, H. "Contribución de las Nuevas Tecnologías para el futuro de la Educación Superior  a Distancia" in Revista Iberoamericana de educación superior a distancia. Madrid: Universidad Nacional de Educación a Distancia. Noviembre 1996, volumen 2, num. 2, pp. 7-13.

Schrum, L. "Teaching at a distance: strategies for succesful planning and development" in Learning and leading with technology, volume 23, num. 6, 1996, pp. 30-33.

Tiffin, J. (1997) En busca de la clase virtual. La educación en la sociedad de la información.  Barcelona: Paidós Ibérica.

UNED (1988) El modelo español de Educación Superior a distancia: la UNED. Madrid: ICE de la UNED.